J2_le 13 avril

Atelier d’Achille Castiglioni

Le deuxième jour marque l’apogée de notre séjour à Milan, il commença par une visite dans le mythique atelier d’Achille Castiglioni. L’atelier d’Achille Castiglioni est un cabinet de curiosité, une salle de réunion,mais aussi salon, une bibliotheque, un bureau, un lieu de refuge élégant pour tout designer en manque d’inspiration. Nous prenons place autour d’une grande table, sur des chaises dépareillées, issues de l’artisanat et de la production d’Achille, parmi lesquelles le siège « Sella », dont Marcello nous explique immédiatement le concept : conçu pour s’asseoir acoté des téléphones des café italiens des années 50. La couleur rose du pied fait référence à « la maglia rosa » (le maillot du vainqueur du tour d’Italie). Achille récupère des pièces déjà usinées, adaptées à une fonction pour créer un autre objet : un détournement. Par exemple le lampadaire « Arco » créée pour Flos se divise en 3 pièces différentes : un pavé de marbre massif sert de contrepoids à la suspension et est perforé pour laisser passer un manche à ballet qui permet de le déplacer facilement et une tige métallique cintrée fait office de support au globe lumineux. La visite s’achève, il est temps de signer le livre d’or.

ZONA TORTONNA
Le pont Zona tortona

Après notre visite de l’atelier castiglioni on se dirige vers l’immense Zona Tortona, On accède à cette zone uniquement à partir d’un pont assez étroit en structure métallique. C’est un pont qui marqua notre groupe, d’une part parce que c’est le seul moyen de rejoindre l’autre partie de Milan : dans un grand événement comme la biennale, il est donc impossible d’avancer rapidement sur ce pont, faite l’expérience de traverser un pont de 100 mètres de long, tout cela en une heure de temps, agglutinés comme des sardines, en piétinant, le tout à une heure du matin, et vous réaliserez l’une des plus grandes expériences design de toute votre vie…

Elle déco young talent

Elle Design Young Talent est une compétition présenté par le magazine Elle Déco qui finance des projet de jeunes designers. Cette année Chez « Design Elle Deco Young Talent », un projet ma particulièrement intéressé, celui de Guillaume Delvine « L’Arsene Chair Design » qui a été créée dans un but de diffusion mondial mais est également proposé dans une edition plus limité. Tout dépend de pour qui le designer travaille et quelles sont ses volontés éthiques. Voilà une réflexion qui mérite d’être exploitée.

Design vision Austria

On se dirige alors vers un grand showroom regroupant des designer renommés autrichiens.
L’exposition ce divise en 2 grand espaces, celui concernant l’ameublement et celui concernant les arts de la tables. On peut voir notamment une grande collection de verrerie avec la mise en évidence de nombreux process lié au travail du verre : sablage, moulage, soufflage, etc. On peut découvrir le travail intéressant du manipulateur de forme Thomas Feichtner avec sa collection de verre STAMM, ou les projets expérimentaux du KMKG studio.

Trees of Life

Anna nous emmène ensuite dans un espace porté sur la thématique de l’arbre. L’élément intéressant de cette espace est la découverte d’une matière naturelle, sorte de mousse naturelle verte et parfumé pouvant servir de décoration dans l’habitat. Suit alors plusieurs projet utilisant cette matière.

Deutschland

Deutschland comme son nom l’indique était une exposition dédié au design allemand dans toutes ses formes. Ils présentaient en majeur partie des travaux de fin d’année d’études de la Weissense School of Art, de Berlin, mais pas seulement . La présentation d’un workshop ludique et interactif nous à particulièrement intéressé faisant participer le public à des expérimentations abstraites et très personnelles, à chaque coin de la salle étaientt présentes de grosses cuves de cires liquides chauffées, ainsi que des modules en plastique blanc, en stéréolithographie. Chaque spectateur trempait son module dans la cire, soit partiellement, soit totalement, de manière à faire des coulées de cire figées.

OPIFICIO 31

Après avoir visiter une petite galerie de la maison d’édition e15 présentant des objets du designer Stefan Diez, on se retrouve dans un immense espace.
On trouve dans un premier temps une grande salle baigné dans le noir avec 3 grands lustres. Notamment le « magnifique », conçu par Lehanneur, une espèce d’immense chose noire et blanche en cristaux affreux avec plein de bulles en plastique collées ….. »magnifique ». …

Valorisation de l’Innovation dans l’Ammeublement (VIA)

Ensuite nous nous sommes dirigé vers l’espace du VIA. Enfin nous découvrons de vrais projets innovants de design.
Où nous avons particulièrement apprécié le travail de Itamar Burstein avec sa « Flex Chair », table et porte manteaux à la fois. La chaise est faite de frêne blanc et noyer français. Tous les joints de soudure ont été réalisés par anticipation de la courbure du bois, et ont été directement créés en fonction de son inclinaison, ce qui crée des contrastes d’essence de bois et de teinte.
Nous avons put voir aussi la carte blanche de Stéphane Villard. Personnalité rencontrée à Milan et que l’on va retrouver ensuite à l’ENSAD en mai pour un workshop organisé par Anna et Stefan sur la méthodologie de Bruno Munari. Son projet exposé est une recherche, à la fois théorique et pratique qui consiste à explorer le concept d’ « Objets Trou Noir » et à les formaliser. Pour expliciter ce concept, plusieurs notions peuvent être énoncées : des objets qui auraient pour fonction d’absorber la pollution, les résidus, l’énergie puis de générer autre chose, dont le résultat serait avantageux et bénéfique : « More is Less ».

Un autre projet intéressant était celui de Cyrille Candas qui récupère des vieux vêtements pour les ré-exploiter sous forme de revêtement, une sorte de flocage pour anoblir des chaises récupérée chez Emmaüs. La matière créé est une matière duveteuse et douce, elle crée une autre peau à l’objet, elle l’habille en quelque sorte.
Un dernier projet, celui de François Brument appelé Cladstool, qui crée un tabouret à partir d’un procédé technologique qu’il met lui même en place. Ce procédé s’appelle CLAD (construction laser additive directe). C’est un procédé de fabrication innovant, consistant à fondre des poudres métalliques à l’aide d’un laser et de les déposer couche par couche, en évitant ainsi d’avoir recours à un moule.

WALT DISNEY TRON / Nespresso

Juste pour l’anecdote, quelque instant plus tard nous nous sommes retrouvé par hasard dans un immense lieux dédié au décors conçu pour le Film de Walt Disney, TRON, en partenariat avec Corian®.
Pour ensuite arriver dans un tout aussi immense espace Nespresso, avec présenté quelques objets de design de grands designer,s notamment Gaetano Pesce. On a pu bien apprécier cette immense terrasse, les cafés et les accompagnements gourmands offert par Nespresso.

MOOOI

Par la suite nous nous somme dirigé à l’espace de l’éditeur MOOOI avec quelques projet intéressant tel qu’une lampe avec pour base un polyèdre lourd. ainsi la lampe pouvait être posé et incliné suivant chaque facette. De plus au niveau du luminaire, une rotule est créé grâce à une boule aimanté qui permet faciliter l’orientation de la lumière.

ZONA VENTURA LAMBRATE

Nous quittons la zona Tortona pour rejoindre la zona Ventura Lambrate. Nous visitons pour commencer un espace sympathique avec des expositions plus artistiques. Cet espace est juste à coté d’un espace où Yves Béhar est en plein shooting photos et vidéo pour présenter son tout nouveaux produit la JAMBOX. Nous le retrouverons le soir venu pour le vernissage de son espace avec offert entre autre mojito à volonté.

Petite Galerie de design et grand Espace Danois

On se dirige alors vers une petite galerie de design avec une série d’objets de design de galerie. Puis on accede à un grand espace dédié à des designers danois.
On retient notamment une chaise en fonte de métal ou le piètement en reprend exactement le système d’une hache

Bezalel Academy, Jerusalem

Puis on se retrouve à l’exposition “Thinking hands” de la Bezalel Academy de Jerusalem. Un luminaire surprenant, retient notre souvenir. Ce luminaire de forme organique rivalise avec ceux de achille Castiglioni. L’architecture de cette forme reste toujours un mystère pour nous.

ST Martins et RCA

La journée se termine par une visite de l’exposition du Royal College of Art et de la St Martins réunit dans un immense hangar. Cet espace est rempli de nombreux projets d’étudiants de qualité présentant des vraies démarches conceptuelles.
On y découvre un tabouret se repliant complètement par un système de charnières, un autre tabouret constitué de plaques de bois découpés et maintenues en position par une corde qui suit un parcours autour du tabouret (voir images), un système d’assemblage d’une étagère à partir de gros élastiques, une découpe laser fonctionnant avec la lumière du soleil, un déguisement associé a une caméra embarqué qui te place dans en temps réel dans une visualisation de jeux vidéo, plusieurs projets de récupération de déchets notamment celui d’une étudiante listant tous les déchet de la RCA pour créer à partir de tous ces rebuts bien identifiés et répertoriés des crayon de couleurs, etc.
Un projet sur l’exploitation du poulet et tout ce qui le compose (peau, chair, os… etc.) a aussi beaucoup retenu notre attention …

La journée de visite se termine et la soirée, quant à elle , commence. Les espaces d’exposition ce remplissent de monde, l’espace de Yves Behar est enfin ouvert, du monde est déjà present. C’est le signe que l’on commence à distribuer les boissons. On a passé une très bonne soirée qui c’est fini à coté de la cathédrale du Duomo ou une grande montagne de sel était dressé.

Les commentaires sont fermés.